LE VILLAGE DE GHIZZANO


La Ghizzano d’antan
« Ghizzano ou Ghezzano in Val d’Era. -village qui fut Château avec Église paroissiale (S.Germano et S.Prospero) dans la communauté juridiction et environ quatre milles toscanes au levant de Peccioli, Diocèse de Volterra, Compartiment de Pise. Il réside sur la crête des collines glaiseuses qui se propagent du coteau de S.Vivaldo vers Castel Falfi, entre les sources du Melogio et du Roglio degli Olmi. Ceux-ci se rejoignent ensuite et confluent dans le Roglio Maggiore, à la base occidentale des collines de Ghizzano. Situé à la limite de deux anciens Diocèses entre celui de Volterra et celui de Lucca, sur la ligne de démarcation de deux contrades, l’une Florentine et l’autre Pisane, à Ghizzano dominent selon les époques différents patrons. »*

Entre 1100 et 1200, Ghizzano fut domaine du Diocèse de Volterra avec la lignée des Évêques Pannocchieschi. Avec Peccioli, Lajatico et Legoli, Ghizzano fut plusieurs fois disputée par la Ligue Gibeline qui soutenait la République Pisane et par les Guelfi de Florence, jusqu’à la paix de 1364, lorsque les Florentins eurent l’obligation de restituer à la Commune de Pise le Château de Ghizzano. Ce fut après cette dernière époque que les Venerosi dei Conti di Strido s’établirent à Ghizzano. Encore aujourd’hui, le Palais et la Tour, situés dans la partie la plus éminente du village, là où se trouvait probablement la Forteresse de Ghizzano, appartiennent à la famille Venerosi Pesciolini. Ce fut une famille de guerriers, commerçants et assistants. En effet, la devise qui, au cours des siècles, a distingué le travail de la descendance titrée est Auxilium Dei. Avec Michele « il pesciolino », en l’an 1500 environ, se nouèrent d’intenses et fructueux rapports commerciaux en Occident et en Orient, et entre temps la propriété terrienne fut maintenue vivante et généreuse grâce au métayage et au travail des colons. Déjà à cette époque, les cultures privilégiées étaient la vigne, l’olivier et le blé. Voilà pourquoi on dit que dans l’huile et dans le vin qui sont produits aujourd’hui, vivent et se manifestent les qualités organoleptiques, les saveurs, les parfums, les couleurs, les siècles de tradition et l’histoire.

La Ghizzano d’aujourd’hui
Ghizzano En marchant dans le petit centre historique de Ghizzano le regard ne peut éviter de tomber sur les antiques vestiges du Château. En parcourant l’une des deux voies d’accès au pays, la Via di Mezzo, ornée de vieilles portes cochères et de fenêtres fleuries, on arrive dans Via Mercantino où se trouvent les acteurs, les auteurs et les lieux de la vie commerciale et sociale du pays. C’est ainsi qu’en marchant on rencontre Eligio, avec son bar/alimentaires où vous pourrez trouver un peu de tout, du shampoing aux spaghettis, en passant par les excellents produits du terroir – le jambon et le pecorino – mais où vous trouverez également, en buvant un café ou un apéritif, deux mots à échanger, l’histoire du pays à vous faire raconter. Puis l’on rencontre Elisabetta, avec sa boulangerie qui émane dans toute la Via Mercantino le parfum du pain tout juste sorti du four, mais aussi des pizzas et gâteaux préparés sur commande. Et puis voici Luciano, avec son « circolo » où, sur une grande terrasse qui est souvent utilisée pour les fêtes du village, il vous offre glaces, café et un internet point. Et enfin la mode avec la boutique de prêt-à-porter de Mme Lorenza qui vous propose différents modèles, tailles et couleurs de fabrication italienne !

Et puis on pourrait dire, comme s’il s’agissait d’une devise, que dans le respect de l’accueil à Ghizzano, tout ce qu’il y a est à votre disposition, et tout ce qui manque, demandez-le, et certainement quelqu’un réussira à vous le procurer.



*Dictionnaire Géographique Physique de la Toscane d’Emanuele Repetti.